Notre village

Tous les textes de cette page sont rédigés

par Michel Gavouyère et vous sont proposés avec son aimable autorisation.

Chantenay constitue l’héritière de l’ancienne « Cantenacum » ou Villa Canteni.

Le village s’est développé à partir du domaine de Cantenus à l’époque gallo-romaine.
On trouve :

  • Cantenicus vers 839 (archives Saint-Aldric, évêque du Mans).
  • Ecclésia de Cantenaco vers 1065 (Marmoutier)
  • H. de Chanteniaco, de
  • Canteniaco vers 1070 (la Couture)
  • H. de Chantenaco, parrochia de Chanteneio, vers 1175 (la Couture)
  • Chantenay, vers 1220
  • Prioratus de Chantenaio en 1240 (Archevêché de Tours)
  • Prior de Chanteneio en 1245
  • Parrochia de Cantenaio en 1283
  • Parrochia de Chantenay, prioratus de Chantaneyo, G. de Chatenay, R. de Chantineyaco au XIII (la Couture).

Administrativement de la Province du Maine, Généralité de Tours, élection de la Flèche, grenier à sel de Loué.
Sur le plan religieux du diocèse du Mans, (le prieuré dépendant de l’abbaye de la Couture), de l’archidiaconé de Sablé et du doyenné de Brûlon. 

A la Révolution Chantenay est attaché au district de Sablé et devient chef-lieu de canton le 8 mars 1790. Le 22 avril 1795 à la suppression des districts le canton est attaché à l’arrondissement de la Flèche.

Le 28 janvier 1801 une nouvelle réorganisation administrative supprime le canton de Chantenay et la rattache à celui de Brûlon.

L’histoire n’a pas de grands faits marquants et n’a pas fait l’objet d’inventaire historique complet.

Nous devons nos connaissances principalement à l’abbé Sergent (1 -19 ) également à A.P. Ledru et E. Roulin (18 -19 ). 

Chantenay n’a jamais été attaché à de très grands seigneurs (Bastard et Thomasin).

Une partie des terres appartenaient à l’Eglise, surtout à l’abbaye de la Couture, comme toute la région et si l’on regarde la carte de Cassini, Chantenay était à l’écart des grandes routes et n’est pas arrosé par une rivière importante (Les Deux-Fonts et Claire Onde).
Néanmoins la commune était relativement importante puisqu’elle devint chef-lieu de canton en 1790.

Population